Le fil rouge

27 septembre 2016

L'origine du fil rouge (conducteur) :

« Tous les cordages de la flotte royale, du plus fort au plus faible, sont tressés de telle sorte qu'un fil rouge les parcourt tout entiers et qu'on ne peut l'en extraire, sans que l'ensemble se défasse, et le plus petit fragment permet encore de reconnaître qu'ils appartiennent à la couronne. »

Lors de la prise de parole en public, un discours est solide (cohérent) quand il contient LE fil rouge qui relie toutes les idées et qui contribue à la clarté du message de l'orateur.

Ce fil rouge (conducteur) est composé de trois éléments :

- le sujet principal, c’est l'idée directrice du discours,

- les idées qui développent ce sujet principal et alimentent le discours,

- les liaisons qui assurent la transition entre ces idées.

Le fil rouge permet la cohérence de l’ensemble du discours, nécessaire à sa compréhension. Il donne aussi au public les repères de la pensée de l'orateur.

Voici les conseils pour tresser ce fil rouge :

1) Le publique comprendra mieux l'orateur si ce dernier entrevoit le fil rouge tout le long du discours. Il ne doit pas tenter de deviner un résultat.  Il ne doit pas non plus être surpris par une idée sans lien avec ce qui précède dans le discours. A cette fin, le début d’une phrase se réfère à ce qui est connu, et la fin de celle-ci amène vers l’inconnu, c’est-à-dire ce qui n’a pas encore été évoqué dans le discours. Ces phrases font parties, pour donner une image, à des chaînes argumentaires.

2) Utiliser les transitions qui matérialisent ces chaînes argumentaires. Ces transitions relient le connu à l'inconnu, ou des idées entre elles. Ces transitions peuvent prendre la forme de phrases, de parties de phrase, d’expressions, de mots de liaison ou encore de signes de ponctuation.

 

AddToAny